hyperinflation? hyperdéflation?

Commentaires

4 comments posted
S'endetter ou pas ?

Bonjour, J'ai 26 ans et je n est pas de crédit, à ce jour j'ai la conviction quand terme de taux d'emprunt nous sommes au plus bas ou pas loin.alors je me demande s'il ne faudrait pas que j'emprunte de l'argent maintenant ? mais pourquoi faire ?
- acheter de l'immobilier? mais je pense que les prix devraient encore baisser
- acheter des actions et obligations ?( je n'y croit pas une seule seconde)
- acheter de l'or c'est tentant mais dans mon cas cela reviendrais à mettre tous mes oeufs dans le meme panier.( car l'or physique et l'argent physique représente aujourd' hui environ 50% de mes économies, bon vous me direz c'est quoi les économies d'un maitre nageur de 26ans !)
Bon et si mes notions d'économie ne sont pas totalement obsolète en cas d'hyperdéflation il vaut mieux pour moi ne pas etre endetter. D'ailleurs j'ai souvent entendu dire que cette crise avait pour but l'extinction de la classe moyenne et comme celle ci est bien souvent endettées! en fait je ne sais pas trop quoi penser à ce sujet et j'aimerai beaucoup que l'on m éclaircisse .bonne journée à tous et bon trade .

Posted by guilhomme on jeu, 14/05/2009 - 15:41
Je ne vais pas te donner de

Je ne vais pas te donner de conseils car la situation rend très périlleux ce type d'exercice. En revanche, sache qu'en cas d'hyperinflation l'idéal c'est d'être le plus endetté possible car l'inflation réduit à néant tes remboursements. Personnellement, je crois qu'au mieux nous aurons une forte inflation (au pire une hyper), je m'endette donc (raisonnablement) ce que je n'aurai jamais fait autrement.

J'espère que cela t'aidera.

Posted by Orbital on ven, 15/05/2009 - 13:17
huum huum....

enfin les bonnes questions mais un manque d'objectivité qui amène aux mauvaises conclusions.

ce qui crée l'hyperinflation c'est une masse monétaire qui augmente beaucoup, beaucoup plus vite que la quantité de biens disponibles sur le marché (par la production par les stocks ou bien encore par les importations ) Autrement dit lorsque la masse de monnaie disponible augmente plus que la masse de biens disponibles (d'où plus d'acheteurs que de produits et donc hausse des prix !! comme sur le Cac (parfois...lol))
Or la masse monétaire augmente, bien sur lorsque la banque centrale crée de la monnaie en achetant sans contrepartie réelle des bons du Trésor mais en temps normal la masse monétaire augmente par le système du crédit bancaire. Lorsque les banques commerciales font crédit, elles participent à la création monétaire. D'où les interventions des banques centrales qui montent les taux quand le crédit s'emballe pour le freiner et qui baissent les taux quand le credit est en train de se tarir de manière à le relancer.

Or actuellement, 5 éléments militent pour des actions bien plus offensives des banques centrales sans craintes (à CT bien sur) de risques inflationnistes:
- les stocks de biens disponibles sont très très importants, d'où les promotions et les tentatives des entreprises pour réduire leur stock en réduisant leur production
- les capacités de production non utilisées sont colossales, d'où les fermetures d'usines, d'entreprises et le chômage de masse.
la demande peut donc augmenter (dans une certaine limite bien entendu) sans aucun risque pour les prix. C'est même actuellement l'inverse !! la demande diminue, les prix baissent, surproduction, les stocks augmentent, licenciement, baisse de la demande etc etc ... C'est le mécanisme de Déflation.
- le credit crunch (contraction du crédit par les banques commerciales ) est de la DEFLATION car il participé très activement à la DIMINUTION de la masse monétaire puisque la masse de crédit diminue ou augmente faiblement. C'est exactement le phénomène inverse de la bulle du crédit en place dans les années 2005-2006-2007 qui poussait l'ensemble des prix à la hausse et notamment ceux des actifs (actions, immobilier) puis les prix à la consommation et des matières premières. Chute de l'immo americain et des actions en 2007-2008, puis effondrement du prix des matieres premières. A tel point que si rien n'avait été fait (baisse des taux, et injection) le cac, l'immobilier et meme le petrole et la baguette allaient à 0 puisqu'il y aurait eu de moins en moins de monnaie pour les acheter (donc absence d'investisseurs et meme d'acheteurs ou de consommateurs ... )je ne parle pas du besoin de se nourir qui ne disparait pas, bien sur, mais de la possibilité de le faire...
et enfin le dernier point qu'il me semble avoir deja expliqué au moins 20 fois : la taille du bilan des banques centrales augmentent considérablement car les banques privées ne se pretent pas et préfère deposer leur exces à la banque centrale qui se charge en prenant le risque de le repreter aux banques privées.. c'est une sorte de compensation et le fait que le bilan de la banque centrale soit multiplié par 5 ou par 10 ne signifie nullement que la masse monétaire augmente (en l'occurence, c'est meme l'inverse) Bien sur par ce phénomene, la banque centrale prend un risque puisqu'elle s'interpose entre des acteurs privés mais cela n'a rien à voir avec le risque d'inflation.

Le risque d'inflation aparaitra en sortie de crise quand les banques centrales devront lacher l'accélérateur. D'ou la hausse des prix matieres premiers qui accompagne la hausse des indices actions et inversement quand les cours baissent. Mais nous n'en sommes pas encore la . quoi que ?

autre hypothese qui serait peut etre plus à privilégier : la valeur de la monnaie reflete la confiance de ses détenteurs. Avec tant de dollars placé en tbonds ou d'euro placé en OAT je pourrai m'acheter tel chose plus tard... Un krach généralisé pourrait supprimer tout espoir de remboursement à terme de la dette d'etat . Ainsi, un moratoire sur la dette des Etats ou son anticipation (une sorte de dévaluation unilaterale de la dette) pourrait précipiter les prix à la hausse de l'ensemble des biens réels y compris celui de l'immobilier et des actions...et bien sur de l'or, n'est ce pas Monseignor

Posted by Bob on jeu, 14/05/2009 - 15:05
Toujours difficile de chercher une conséquence simple

J'essaye comme tous le monde de trouver une conséquence simple de se "contresens" déflation/inflation qui ne peut se produire en même temps (!!?). Pour essayer de comprendre je prends mon quotidien avec comme postulat:
- de part la conjoncture j'ai peur de perdre mon emploi et je ne consomme qu'au minimum, donc comme je ne suis pas seul, la consommation baisse, et les prix finissent eux aussi par baisser (encore plus si de nombreux investissements, permis pour la relance économique, favorisent la production car dans ce cas l'offre s'adapte encore moins à la demande avec un risque de surproduction et donc des prix encore plus à la baisse)
- de part la conjoncture, la planche à billets tournent à plein régime et pas seulement le dollars car l'Europe file un coup de main aussi puisque les pays de l'Est on beaucoup de mal et il faut bien être solidaires des américains sinon c'est tout le système qui capote...Donc qui dit plein de billets dit baisse de sa valeur et là où j'avais une baguette avec 1 dollar ou 1 euro (ou une cacahuettte bientôt) je pourrai avoir 2 baguettes!!!Sauf que mon boulanger il est pas si bête et il va regarder sa cacahuette attentivement et se dire : si ma farine n'a pas doublé de prix alors ok je donne 2 baguettes sinon je lui refile la moitié de la baguette oubien j'augmente son prix par 2 soit 2 dollars (ou 2 euros...). Donc il faut savoir ce que fera le meunier qui fabrique la farine, qui se retournera vers le paysan qui fabrique le blé (pas les cacahuettes), etc....bref le 1er qui dégaine la hausse !
Conclusion:
- le comportement des consommateurs est différent en fonction de l'importance de la denrée (nourriture pour vivre ou bien de consommation de confort,...)
- S'il y plus de monnaie pour acheter des produits de 1ère nécessité et qu'il y a baisse da la consommation de ces mêmes produits, il y aura adaptation offre/demande par le prix ou la quantité==>avec effet de méfiance sur la monnaie dans le cas d'une hyperinflation car la répercution sur le prix ou la quantité doit être rapide
- Dans tous les cas je pense qu'il y aura une perte de confiance sur la monnaie qui n'aura de cesse de changer de valeur. On retrouvera donc l'intérêt de l'or et du troc (la démerde!)
- Même si on me donne plein de billets, cela ne m'enrichie pas si la valeur du bien qu'il me permet d'acheter fluctue dans le même sens. Economisons nos arbres et notre encre (pour écrire nos anneries)
Essayer de rester simple ne veut pas dire être court dans l'argumentation !
;-)

Posted by lovandkill on jeu, 14/05/2009 - 12:59